Quels sont les critères pour devenir un centre de formation ?

Si pendant les deux années de crise sanitaire l’économie a été en berne, l’impact sur les formations professionnelles a été tout autre. Les périodes de confinement et de restrictions ont permis à une bonne tranche de la population de s’interroger sur l’après-Covid et repenser son avenir professionnel est devenu d’une importance capitale : rester dans la même entreprise et évoluer ou partir pour trouver mieux ailleurs en termes de confort, de salaire, d’indépendance ? Tous les cas de figures se sont présentés et la constatation générale a été : pour changer d’emploi il faut développer des compétences d’où une recherche assidue de formation par les français dans tous les secteurs porteurs (informatique, langues, digital marketing, management…).

Pour répondre à ces demandes de formations de plus en plus nombreuses et souvent spécialisées dans des domaines bien précis (soft skills, les formations sur les nouvelles technologies, l’IA, l’écologie…) des centres de formations ouvrent régulièrement en France. Aujourd’hui, ils représentent près de 100 000 établissements (privés, publics et formateurs indépendants) dispensant des formations qu’elles soient professionnelles ou non.

Mais devenir un centre de formation demande une attention particulière au cadre légal qui le régit. Pour éviter des abus et protéger les individus contre des centres de formation incompétents, l’Etat a décidé d’être particulièrement vigilant quant à la qualité des enseignements des centres de formation professionnels.

Devenir formateur, gage de qualité

Les centres de formation ont le vent en poupe avec 984 000 formations dispensées l’année dernière et près de 50% des actifs qui souhaitent effectuer une formation professionnelle grâce à leur CPF cette année. Devenir formateur est un gage pour l’apprenant du sérieux de son formateur, et pour celui-ci la certitude d’avoir des élèves tout au long de l’année avec la garantie d’être rémunéré grâce au CPF (Compte Personnel de Formation). Chaque français possède en moyenne un CPF d’une valeur de 1280 euros soit le prix d’environ 80 heures de formation (mais tout dépend de la formation et du niveau souhaité). Les centres de formation éligibles aux financements CPF établissent la liste des formations qu’ils peuvent dispenser et les apprenants n’ont plus qu’à établir un dossier de formation qui est accepté par l’organisme payeur (CDC, OPCO,…) dans la majorité des cas. Pour que le centre de formation puisse dispenser des formations CPF il doit impérativement être autorisé à le faire par les instances gouvernementales en charge des formations professionnelles.

La certification Qualiopi, la clé du succès des centres de formation

Après la création du centre de formation qui prend un certain temps à moins d’être aidé par une société prestataire de services telle que Ureachus qui se charge de l’élaboration du dossier de création du centre (statuts, dépôt de capital, annonce légale, dossier DREETS), ce dernier doit vérifier que les formations proposées sont bien enregistrées au RNCP ou au RS et donc qu’elles pourront être financées par le CPF (rappelons que chaque individu actif en France possède un Compte Personnel de Formation alimenté chaque année en moyenne à hauteur de 500 euros par les entreprises via les contributions obligatoires à la formation professionnelle et à l’apprentissage). Si le centre de formation propose ces formations CPF, c’est qu’il est forcément détenteur d’une certification Qualiopi.  Devenir un centre de formation certifié Qualiopi permet aux organismes de formations et aux CFA de prouver leur niveau de qualité en répondant à des critères et des indicateurs de performances établis par le Qualiopi, unique certification pouvant donner droit aux formateurs de bénéficier des paiements et des aides financières attribuées aux formations professionnelles. 

Cette certification Qualiopi est valable 3 ans et n’est obtenue qu’après un audit effectué par un organisme certificateur. Afin de s’y préparer et d’être assuré d’être certifié, il est préférable de se faire accompagner lors de l’audit par des professionnels du Qualiopi (ce service fait aussi partie des prestations proposées par Ureachus).

Rédigé par
Date
Partager

Mohamed El Gheribi

CMO 

18 mai 2022
Rédigé par

Mohamed El Gheribi

CMO 

Mohamed El Gheribi

CMO 

Date
18 mai 2022
Partager